dimanche 2 juillet 2017

Pirates des Caraïbes/Pirates of the Carribbean


Synopsis


Dans la mer des Caraïbes, au XVIIe siècle, Jack Sparrow, flibustier gentleman, voit sa vie idylle basculer le jour où son ennemi, le perfide capitaine Barbossa, lui vole son bateau, le Black Pearl, puis attaque la ville de Port Royal, enlevant au passage la très belle fille du gouverneur, Elizabeth Swann. L'ami d'enfance de celle-ci, Will Turner, se joint à Jack pour se lancer aux trousses du capitaine.
Mais Will ignore qu'une malédiction frappe Barbossa et ses pirates. Lorsque la lune brille, ils se transforment en morts-vivants. Leur terrible sort ne prendra fin que le jour où le fabuleux trésor qu'ils ont amassé sera restitué...

Dans ce nouvel opus de l'aventure Pirates des Caraïbes, le toujours aussi excentrique pirate Jack Sparrow est confronté subitement à son passé. Treize ans auparavant, Jack signait un pacte avec Davey Jones, le maître des sept mers, dont l'esprit maléfique n'a d'égal que son apparence tentaculaire. En échange de son âme, ce dernier lui promettait le commandement du mythique Black Pearl...
Aujourd'hui, Jones vient donc récupérer sa dette. Mais donner son âme à Jones est sans issue, il n'y a pas de rédemption possible, c'est devenir comme tous les membres de son équipage maudit, un fantôme au physique aussi repoussant que terrifiant. Pour éviter ce sort funeste auquel Jack ne tient pas vraiment, il n'a qu'une solution : retrouver le coffre maudit de Jones où sont cachés les âmes emprisonnées...  

L'âge d'or de la piraterie touche à sa fin. Même le terrifiant Vaisseau Fantôme et son capitaine maudit Davy Jones servent à présent Lord Cutler Beckett et la Compagnie anglaise des Indes Orientales. L'invincible Hollandais Volant écume désormais les sept mers, massacrant sans pitié pirates de tous bords et sabordant leurs navires.
Will Turner, Elizabeth Swann et le capitaine Barbossa n'ont qu'une seule chance de résister à Beckett et à son armada destructrice : ils doivent rassembler les Neuf Seigneurs de la Cour des Frères, mais l'un des membres les plus éminents, le capitaine Jack Sparrow, manque à l'appel.
Will, Elizabeth et Barbossa, secondés par Tia Dalma, Pintel et Ragetti, doivent faire voile vers des mers orientales inconnues, pour affronter un pirate chinois, le capitaine Sao Feng, et s'emparer des cartes qui les conduiront au-delà des limites du monde connu, là où Jack est retenu... 

Dans cette histoire pleine d’action, où vérité, trahison, jeunesse éternelle et mort forment un cocktail explosif, le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connue autrefois. Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé...  

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

Ce que j'en ai pensé


J'ai décidé de faire une critique groupée ce qui est beaucoup plus simple et plus cohérent. D'un point de vue général sur ces cinq films, j'adore le personnage de Jack Sparrow. Son humour désopilant, ses idées loufoques, ses astuces délirantes nous le rendent terriblement attachant. Cependant, son personnage est bien mieux mis en valeur dans les premier et cinquième films qui sont mes préférés.

Dans le premier volet de Pirates des Caraïbes, j'ai aimé les principaux protagonistes : Jack mais aussi Will et Elizabeth. Ces deux derniers forment un couple courageux, téméraire et impétueux. Le personnage d'Elizabeth m'a beaucoup plu car c'est une jeune femme forte, rebelle, intelligente. Elle se bat aux côtés des autres personnages comme leur égale. C'est une figure féminine tout à fait moderne. L'histoire de la malédiction du Black Pearl est très bien menée, follement drôle et exaltante.

Dans les deuxième, troisième et quatrième films, l'histoire s’essouffle. Trop de légendes, de contes se mêlent : escapade à haut risque sur une île habitée par des cannibales, morts-vivants maudits, Barbe-noire, sirènes, sorcière vaudou, pirates et mercenaires asiatiques, kraken, Charybde, Styx, monde étrange peuplé de crabes. Légendes de la Grèce antique, légendes nordiques et pures inventions s'entrechoquent et l'on croirait l'histoire conçue par un esprit victime d'hallucinations. Trop c'est trop. De plus, dans cette histoire des plus absurdes, Jack Sparrow perd de sa superbe et le film prend du ridicule. On s'ennuie, on s'agace et on se désespère de retrouver enfin une histoire cohérente. J'ai donc eu très peur d'aller voir le dernier film. Peur d'être déçue.

Là, immense surprise : le cinquième film est tout bonnement génial. A la hauteur du premier, nous retrouvons enfin notre Jack Sparrow dans toute sa splendeur. Certes, l'histoire pioche de l'inspiration dans une légende grecque mais l'on ne se perd pas dans de multiples idées entrecroisées. Le récit est harmonieux. Nous nous laissons porter par l'océan aux côtés de Jack, Henry et Carina. D'ailleurs, cette dernière est également un personnage féminin fort qu'il fait bon de retrouver. Un cinquième volet qui nous ferait presque oublier les trois précédents grâce à son panache, son caractère épique et enfin son irrésistible humour. Un vrai plaisir !



Synopsis


Blacksmith Will Turner teams up with eccentric pirate "Captain" Jack Sparrow to save his love, the governor's daughter, from Jack's former pirate allies, who are now undead.  

Jack Sparrow races to recover the heart of Davy Jones to avoid enslaving his soul to Jones' service, as other friends and foes seek the heart for their own agenda as well. 

Captain Barbossa, Will Turner and Elizabeth Swann must sail off the edge of the map, navigate treachery and betrayal, find Jack Sparrow, and make their final alliances for one last decisive battle.

Jack Sparrow and Barbossa embark on a quest to find the elusive fountain of youth, only to discover that Blackbeard and his daughter are after it too.  

Captain Jack Sparrow searches for the trident of Poseidon while being pursued by an undead sea captain and his crew. 

My thought 


I have decided do make a grouped review as it's far more simple and more coherent. From a general point of view about these five film, I love Jack Sparrow. His uproarious humor, his zany ideas, his crazy tricks make him terribly endearing. However, his character is better highlighted in the first and the fifth films which are my favorites by far. 

In the first opus of the Pirates of the Carribbean, I've loved the principal protagonists: Jack but also Will and Elizabeth. The two laters form a brave, reckless and impetuous couple. I really fancied Elizabeth because she's a strong young smart and rebel woman. She fights next to other characters as their equal. She's a modern feminine figure which is very pleasant. The story of the curse upon the Black Pearl is well lead, madly funny and exhilarating. 

In the second, third and fourth films, the story seems to go out of breath. Too much legends and tales are blent together: man-eaters, cursed zombies, Black beard, sirens, voodoo witch, asiatic pirates and mercenaries, kraken, Charybdis, Styx, strange world full with crabs. Greek, nordic legends and pure inventions clash and we are under the impression of following a mind victim of hallucinations. It's too much. Moreover, in this absurd story, Jack Sparrow looses his luster and the film becomes ridiculous. We're bored, annoyed and desperate for a coherent story. Therefore, I was afraid to see the last film. Afraid of being disappointed.

And... surprise!! The fifth film is just amazing. At the height of the first film, we finally have our Jack Sparrow back in all its glory. Although it the film draws some inspiration in a Greek legend, we don't lose ourselves in crossed ideas. We just sail on the ocean at Jack, Henry and Carina's sides. By the way, her character is just brilliant. An awesome feminine character again that we're happy to meet. Thus a fifth opus that would almost make us forget the three previous films thanks to its panache, its epic nature and finally its irresistible humor. A true pleasure!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire