dimanche 28 juin 2015

Academy Street, Mary Costello



Résumé


Tess a sept ans lorsque sa mère meurt de la tuberculose. Nous sommes en Irlande dans les années 40, dans le vaste domaine familial d'Easterfield. Avec cette perte, se creuse en l'enfant silencieuse une solitude fondamentale. Tess a vingt ans lorsque des études d'infirmière la poussent à Dublin ; peu après, sa sœur Claire lui propose de venir tenter comme elle sa chance à New York. La vaste métropole et le tourbillon des années 60 emportent la timide jeune femme vers son destin.

Ce que j'en ai pensé


Un très très beau roman, poignant et triste. Infiniment triste. Je l'ai lu en quelques heures ce matin et lorsque j'ai eu fini, je n'avais qu'une envie : pleurer. 
Cette histoire c'est celle de Tess. Tess a sept ans au début de l'histoire, plus de soixante à la fin. Son histoire, c'est l'histoire d'une femme qui a perdu tout ceux qu'elle avait, tout ceux qu'elle aimait. Ne vous attendez pas à une fin heureuse. Il n'y en a pas. Du début jusqu'à la fin, nous nous trouvons dans la tête de Tess même s'il ne s'agit pas d'un récit à la première personne. Ce roman est tellement bien écrit. C'est une écriture douce, intimiste, qui s'attache parfois à des détails qui sont à la fois importants et insignifiants. Nous sommes dans la tête de Tess depuis son enfance jusqu'à sa vieillesse et nous voyons une femme qui n'a jamais vraiment réussi à se défaire de la solitude qui l'a envahie lors de la mort de sa mère, de ce sentiment d'être étrangère, pas entière comme s'il il lui manquait quelque chose. Et ce quelque chose elle l'attend, elle l'attend toute sa vie. Et parfois, on a presque l'impression qu'elle n'attend que la mort. Ce roman est très profond, très dur aussi. Les mots sont simples mais pénétrants. Nous ressentons tout ce que l'héroïne ressent, un sentiment étranger et indéfinissable fait d'attente, d'espoir déçu, de résignation et de douleur. 
J'ai beaucoup beaucoup aimé ce livre que je vous recommande et qui ne peut que vous bouleverser.


Summary


Tess Lohan is the kind of woman that we meet and fail to notice every day. A single mother. A nurse. A quiet woman, who nonetheless feels things acutely—a woman with tumultuous emotions and few people to share them with.

My thought


 A very beautiful novel, poignant and sad. Infinitely sad. I've read it in a few hours this morning and when I've finished it, I had one only urge: to cry.This story is the one of Tess. Tess is seven years old at the beginning of the story, over sixty in the end. Her story is the story of a woman who lost all those she had, all those she loved. Do not expect a happy ending. There is not any. From beginning to end, we find ourselves in the head of Tess even if it is not a first-person narrative. This novel is so well written. It is a smooth writing, intimate, which sometimes attach to details that are both significant and insignificant. We are in the head of Tess from childhood to old age and we see a woman who has never really managed to get rid of the loneliness she was invaded with at the death of her mother, this feeling of being a foreigner, not whole like she was missing something. And that something she waits for it, she waits for it all her life. And sometimes, it almost feels like she waits for death. This novel is very deep, very hard too. The words are simple but penetrating. We feel everything the heroine feels, a strange and indefinable feeling that mixes expectation, disappointed hope, resignation and pain.I really enjoyed this book that I recommend you and that can only shake you up.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire