mardi 3 février 2015

La couleur des sentiments, réalisé par Tate Taylor/The Help directed by Tate Taylor

 

Synopsis


Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement...


Ce que j'en ai pensé


Un véritable coup de cœur pour ce film qui parle de la situation ignoble des noirs et plus précisément des domestiques noires aux États-Unis dans les années 60. C'est l'époque où les noirs sont victimes de lois racistes qui les placent comme des sous-hommes et où nombre de blancs se montrent méprisants voire cruels avec leurs domestiques, ses mêmes domestiques qui élèvent leurs enfants et s'occupent de leur maison pour un salaire de misère. L'esclavage a beau avoir été aboli depuis près d'un siècle, l'égalité sociale est loin d'être effective. Pourtant, des hommes et des femmes, noirs ou blancs, s'élèvent contre l'injustice sociale et dénoncent une situation inconcevable dans un pays qui se veut moderne. 
Ce film est rempli d'humour. Toutefois, il traite d'un sujet très sombre, très dur et les mauvais traitements que subissent les noirs restent tout de même choquants. Les personnages sont complexes et très intéressants, les deux domestiques noires et Skeeter, jeune fille blanche, sont très attachantes et l'amitié qui va se nouer entre les trois femmes est très belle. Nous admirons le courage des domestiques attachées au service de familles blanches aisées qui les méprisent, les insultent, les accusent de tous les maux. Les femmes blanches nous révoltent particulièrement : elles ne s'occupent absolument pas de leurs enfants, ni de leur maison laissant toutes les tâches "ingrates" à leur bonne tout en se permettant de maltraiter ces bonnes à qui elles doivent tant. L'ironie atteint son comble lorsque les femmes blanches organisent un gala de charité pour les pauvres africains alors que la misère est devant elle et qu'elles en sont la cause. Heureusement, une jeune fille blanche s'élève contre les mauvais traitements infligés aux bonnes et décide de dévoiler la situation honteuse dans laquelle sont ces femmes courageuses et travailleuses. La marche vers l'égalité se met en place. 
Pour conclure, un très beau film qui réussit à traiter un sujet très douloureux avec beaucoup de finesse, d'humour et d'émotion. Très très touchant. A voir absolument !




Synopsis


An aspiring author during the civil rights movement of the 1960s decides to write a book detailing the African-American maids' point of view on the white families for which they work, and the hardships they go through on a daily basis.


My thought


I've had a real crush on this film about the vile situation of blacks and specifically black domestics in the US in the 60s. This is the era where blacks are victims of racist laws that place them as subhuman and where many whites are being contemptuous and even cruel to their servants, even if it's those servants who raise their children and care for their home for a pittance. Slavery may well have been abolished for almost a century, social equality is far from being effective. However, men and women, black or white, stand against social injustice and denounce an inconceivable situation in a country which is said modern.
This film is full of humor. However, it deals with a very dark, very hard subject and ill-treatment of blacks are still shocking. The characters are complex and very interesting, the two black servants and Skeeter, a young white girl, is very endearing and the friendship developed between the three women is very beautiful. We admire the courage of the domestics attached to the service of wealthy white families who despise them, insult them, accuse them of all evils. White women are particularly appalling: they neither care of their children nor their house leaving all "ungrateful"
tasks to their domestics while mistreating those to whom she should be grateful for. The irony reaches its peak when white women are organizing a charity gala for the African poor, while poverty is in front of her and the cause of this poverty is her. Fortunately, a white girl protests against the mistreatment of domestics and decides to reveal the shameful situation in which these brave and hardworking men and women are in. The march towards equality is taking place.
To conclude, a beautiful film that manages to treat a sore subject with great delicacy, humor and emotion. Very very touching. A must-seen!

3 commentaires:

  1. J'ai très envie de voir ce film, mais j'aimerai lire le livre d'abord ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. De loin l'un de mes films/livres préférés...Emma Stone est sublime dans ce rôle.

    RépondreSupprimer