jeudi 27 novembre 2014

Le procès de Bobigny, réalisé par François Luciani



Synopsis


Une évocation de l'affaire aujourd'hui connue sous le nom de "procès de Bobigny". En 1972, une jeune fille mineure, Léa, décide d'avorter avec l'aide de sa mère, suite à un viol. Dénoncées, elles se retrouvent au cœur d'un procès qui devient politique, avec pour enjeux le statut de l'avortement en France et les injustices de la condition féminine. Pour les défendre, une avocate, Gisèle Halimi... 

Remarque : ce film est inspiré de faits réels.

Ce que j'en ai pensé


J'ai regardé ce film dans le cadre d'un programme afin de sensibiliser les jeunes à l'égalité hommes/femmes et j'ai été happée par le combat de ces femmes pour l'avortement. A travers ce film, nous sommes témoins de l'injustice des hommes et du combat des femmes pour lutter contre cette injustice. Et j'enrage en pensant que le droit à l'avortement est toujours une question d'actualité car bien qu'en France, les choses aient avancé avec la loi Simone Veil sur la dépénalisation de l'avortement, il existe encore bien des pays où l'avortement est illégal et où les femmes ont recours à la mutilation.
Ce film est un beau film, fort et émouvant mais il est surtout porteur d'un message. Témoignage de la lutte des femmes pour leurs droit, il interpelle et bouleverse le spectateur. On ne peut pas rester insensible à la cause des femmes une fois qu'on a vu ce film.
Les acteurs (et plus particulièrement les actrices - évidemment -) sont convaincantes et convaincues. Je pense notamment à Anouk Grinberg qui plante une Gisèle Halimi avec beaucoup de justesse et qui réussit à nous bouleverser lors de son discours. 
Un film très beau, juste et vrai, un sujet d'actualité brûlant qui mérite qu'on se penche dessus. Un hymne à la liberté de la femme qui induit la liberté d'avorter.

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas ce film, mais là tu me donnes vraiment envie de le découvrir !!

    RépondreSupprimer