vendredi 17 octobre 2014

Tunnel : Saison 1

 

 

Synopsis


Dans le tunnel sous la Manche, à la frontière exacte entre l'Angleterre et la France, est retrouvé le corps d'une femme politique connue, vraisemblablement assassinée. Mais l'affaire prend une tournure particulièrement glauque et étonnante lorsque les enquêteurs, une Française et un Anglais, découvrent qu'il ne s'agit pas d'un seul mais de deux cadavres, coupés en deux à la taille, qui ont été assemblés pour n'en faire qu'un.



Ce que j'en ai pensé

J'ai vraiment adoré cette première saison de la série ! Cela faisait un moment que je voulais la regarder mais je n'en avais pas eu l'occasion. J'ai trouvé le temps de visionner le premier épisode et j'ai accroché dès le début. Et bien entendu je n'ai eu de cesse de découvrir l'identité du meurtrier. Pleine de suspense, de rebondissement, l'intrigue tient en haleine. Elle est également très intéressante car nous avons affaire à un meurtrier qui veut dénoncer les injustices sociales. Problème : il n'hésite pas à tuer et de plus, il fait preuve d'une grande habileté et d'une grande intelligence. J'ai donc beaucoup accroché au scénario, très bien construit. Cependant, ce n'est pas le seul aspect de la série qui m'ait plu. En effet, j'ai été très touchée par les personnages auxquels je me suis attachée immédiatement. Notamment j'ai beaucoup aimé le personnage d'Elise Wasserman jouée par la brillante Clémence Poesy. Celle-ci interprète une policière française brillante, à l'esprit vif et perspicace mais qui semble dépourvue d'humanité, de sentiments. Elle dit ce qu'elle pense et manque souvent du tact le plus élémentaire. Mais l'on comprend vite que c'est un personnage complexe qui s'est créé une sorte de carapace après avoir beaucoup souffert. Le policier anglais avec qui Elise collabore et lui aussi très attachant : débonnaire, il a de l'humour, plus que son homologue française. Cependant plusieurs aspects de sa personnalité m'ont exaspérés bien qu'ils lui confèrent un côté imparfait, plus humain donc. D'abord c'est un père lamentable et même si c'est souvent le cas lorsque le père exerce un métier aussi prenant et dangereux, je trouve que c'est un peu cliché. Et puis il a un penchant marqué pour les femmes qu'elles soient célibataires ou non (alors qu'il est marié et même re-marié !), penchant qui va d'ailleurs lui attirer bien des ennuis. Néanmoins, le spectateur a tendance à lui pardonner ses faiblesses et à s'attendrir de cet homme profondément bon qui, parfois, se laisse un peu aller. Les personnages secondaires sont eux aussi bien joués avec une personnalité humaine. Pour conclure, un vrai coup de coeur pour cette série intelligente, réfléchie, riche en suspense et en émotions. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire