vendredi 13 juin 2014

Nos étoiles contraires, John Green/The fault in our stars, John Green

 

Résumé

 

Hazel Lancaster est atteinte d'un cancer et survit grâce à un traitement expérimental. Ses parents l'obligent à fréquenter un groupe de soutien. Durant les séances, elle fait la connaissance d'Augustus Waters, d'un an son aîné, qui souffre d'ostéosarcome.

Ce que j'en ai pensé

 

Un véritable coup de cœur pour ce roman que je voulais lire depuis une éternité après avoir lu nombre de critiques élogieuses à son sujet ! Je crains que ma critique ne soit pas à la hauteur de ce chef d’œuvre mais tout le monde ne peut pas écrire comme John Green. 
Nos étoiles contraires, un roman beau, émouvant, poignant. A la fois terriblement drôle et terriblement triste. Il me fait penser à cette expression qui désigne à la base Roméo et Juliette : two star-crossed lovers. Hazel et Augustus c'est ça et bien plus.
Hazel est atteinte d'un cancer de la thyroïde et ses poumons sont "truffés de métastases" : elle ne peut donc plus respirer par elle-même et dépend d'une bombonne d'oxygène qu'elle traîne derrière elle dans tous ses déplacements. Augustus lui souffre d'ostéosarcome. Les deux jeunes gens se rencontrent dans un groupe de soutien et tombent presque immédiatement amoureux l'un de l'autre. Cependant, Hazel, la narratrice commence par renier ses sentiments car selon ses propres mots, elle est une "grenade" ; en effet, elle sait que son traitement ne fait que retarder l'échéance. Mais Augustus qui sait pertinemment que leur histoire risque d'être brève est tout de même fou amoureux d'elle. Les deux jeune gens doivent se rendre à Amsterdam pour rencontrer l'écrivain préféré de Hazel. Cette dernière rêve de savoir ce qui arrive aux personnages de son roman qui se termine au beau milieu d'une phrase (la personnage principale étant atteinte d'un cancer, on imagine qu'elle est morte sans avoir pu terminer).
Dans ce roman, les personnages sont évidemment très touchants. Les personnages secondaires comme les personnages principaux sont travaillés, approfondis et attachants. La narratrice a beaucoup d'humour et de maturité, c'est une jeune fille intelligente et réfléchie qui porte un regard ouvert sur le monde. Elle est lucide et elle reste très digne dans la maladie. C'est une jeune fille forte et lumineuse qui se bat contre le cancer et essaye de profiter du peu de vie qu'il lui reste. Son histoire d'amour avec Augustus est pleine de tendresse, de joies, de lumière qui viennent contrebalancer la souffrance et l'espoir restreint. Le thème de la famille est également très présent. En effet, la narratrice vit avec ses deux parents. Et ce roman est un peu un hommage aux parents qui ont un enfant atteint d'un cancer. Des parents qui souffrent beaucoup mais qui sont présents chaque jour auprès de leur enfant. Le père de Hazel lui confie à un moment : "la joie que tu nous procures est dix fois supérieure à la tristesse que nous ressentons face à ta maladie". Les Lancaster témoignent ainsi un amour immense et inconditionnel à leur fille et l'histoire se passe dans une famille normale : une famille aimante !
Ce roman nous dépeint ce que traversent les enfants atteints d'une maladie grave et leur famille. Avec simplicité, pudeur et humour, John Green fait de Nos étoiles contraires un témoignage magnifique, bouleversant, sensible, rempli de poésie et d'amour !

Ce qu'ils en ont pensé

 

"Lorsque je lisais ce livre à la plage, ma mère m'a demandé ce qu'il racontait. Et moi, complètement absorbée par ma lecture et désirant y retourner au plus vite, je lui ai dit le gros de l'histoire :
- C'est une fille qui a le cancer, qui rencontre un gars qui avait le cancer. C'est génial !
Alors là elle m'a lancé un regard inquiet et m'a dit :
- T'es sûre que ça va ?"
Une lectrice, sur Booknode.com

"Un roman sur la vie, la mort et les gens qui se retrouvent coincés entre les deux. Nos étoiles contraires, c'est John Green au sommet de son art. On rit, on pleure, et on en redemande." 
Markus Zusak, auteur du bestseller La voleuse de livres

"Alors qu'on craint ne ressentir que de la tristesse en le refermant, ce livre nous fait aimer la vie plus que jamais." 
Mélanie Blossier, chroniqueuse pour le magazine Page et libraire à la librairie Doucet, au Mans

"Ça frôle le génie. Ce livre est tout simplement dévastateur.  Il affronte sas peur les émotions simples, directes, puissantes." 
Time Magazine

Ces critiques que je trouve remplies de justesse sont sur la quatrième de couverture du roman aux éditions Nathan.

Bonus 

 

Un film doit sortir sous le titre original : The fault in our stars. Voici la bande d'annonce en attendant une chronique !!!



Summary

 

Hazel is suffering from cancer and survives thanks to an experimental treatment. Her parents force her to attend a support group. During the sessions, she meets Augustus Waters, a year older, who suffers from osteosarcoma.

My thought

 

A real favorite for this novel I wanted to read for ages after reading number of rave reviews about it! I fear my review is not up at the height of this masterpiece but everyone can not write like John Green.
The fault in our stars, a beautiful, moving and poignant novel. Both terribly funny and terribly sad. It makes me think about an expression that refers to Romeo and Juliet: two star-crossed lovers.
Hazel et Augustus c'est ça et bien plus. Hazel and Augustus, it is that and more.
Hazel is suffering from cancer of the thyroid and her lungs are "riddled with metastases" : she can't breathe by herself and depends on oxygen tanks she carried everywhere she goes. Augustus suffers from osteosarcoma. The two young people meet in a support group and they almost immediatly fall in love with each other. However, Hazel, the narrator, the narrator begins by denying her feelings because in her own words, she is a "grenade"; indeed, she knows her treatment only delayed the deadline. But Augustus who pertinently knows their story may be brief is still in love with her. The two young people go to Amsterdam to meet Hazel's favorite writer. The girl dreams to know what happens to the novel's characters. Indeed, the book ends in the middle of a sentence (the principal character suffering from a cancer, we can imagine she is dead without being able to achieve what she was doing). 
In this novel, the characters are obviously are very touching. The secondary characters like the principal one are deepened and endearing. The narrator has a lot of humor and maturity, she's a clever, open-mind and thoughtful girl. Hazel is lucid and she is very dignified in the disease. She's a strong and luminous girl who fights against her cancer and tries to enjoy the little life she has left. Her love story with Augustus is full of tenderness, joys and lights which counterbalance the suffering and the restricted hope. The family theme is very present too. Indeed the narrator live with her parents. And this novel is also a kind of tribute to the parents who have a kid suffering from cancer. Parents who suffer but who are present each day with their children. The Lancasters demonstrate an immense and unconditional love for their daughter and so the story takes place in a normal family: a loving family!
This novel 
This novel depicts what traverse children with serious illness and their families. With simplicity, modesty and humor, John Green makes of The fault in our stars a beautiful testimony, upsetting, sensitive, full of poetry and love!

Extra 

 

A film is coming soon. Here is the trailer for you to wait for a review!




4 commentaires:

  1. Ce roman est incroyablement génial ! J'en ai pleuré ! C'est tout simplement touchant, magnifique, génial... Il n'existe pas assez d'adjectifs pour le définir !
    Je suis aussi allée voir le film ce dimanche, et j'ai re-pleuré !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça se fait que tu ais pu voir ce film ? Il ne devait pas sortir en août ?

      Supprimer
    2. Je suis belge et j'ai la chance qu'il sorte chez moi plus tôt ^^
      Il est sorti chez moi le mercredi 18/06 mais je l'ai vu en avant première le dimanche d'avant ;-)

      Supprimer
  2. Un livre plus que magnifique... Et l'adaptation ciné est vraiment une réussite !
    ~Maya~

    RépondreSupprimer