lundi 31 mars 2014

La Belle et la Bête, réalisé par Jean Cocteau/Beauty and the Beast, directed by Jean Cocteau


Synopsis

Pour l'offrir à sa fille, le père de la Belle cueille, sans le savoir, une rose appartenant au jardin de la Bête, qui s'en offense. Afin de sauver son père, la Belle accepte de partir vivre au château de la Bête.

Ce que j'en ai pensé

Ce film date de 1946, il est donc en noir et blanc. Par conséquent cette absence de couleurs assombrit le conte et effraie le spectateur notamment lors de scènes nocturnes. La Bête apparaît dans l'obscurité avec de grands yeux au regard très étrange vêtue d'un costume somptueux et portant des gants. Lors de ces premières apparitions, nous comprenons la frayeur de Belle lorsqu'elle découvre son geôlier. 
 Dans ce film, ce qui nous frappe d'abord est la qualité des dialogues. Tout s'explique quand on sait que c'est Jean Cocteau lui-même qui les a écrits, Cocteau étant un poète.
Le décor, quant à lui, est un peu sombre et brumeux lors des scènes de nuit ce qui crée une atmosphère étrange et mystérieuse. La chambre de la Belle et ses atours offerts par la Bête sont, eux, somptueux et luxueux. La Bête tente d'étourdir la Belle de beauté pour lui faire oublier sa laideur.
Enfin la magie est présente partout par petites touches discrètes, de la fumée s'échappant des mains de la Bête, un gant qui permet de se téléporter. Le spectateur n'est donc pas écrasé sous une myriade d'effets spéciaux sans intérêt et ces petites notes merveilleuses donnent un caractère fin à ce film.

Cocteau nous offre donc une version très poétique de la Belle et la Bête. Cependant, la fin est un peu confuse et la Belle est assez mièvre notamment
dans la dernière partie du conte où elle est amoureuse de la Bête. Ceci gâche donc le film qui par ailleurs est très beau avec encore une fois des dialogues très bien menés et subtils.

Synopsis

Belle's father gather a rose for his daughter without knowing this flower belongs to the Beast who is offended and wants to punish him. To save her father, Belle accepts to live her family and to live at the Beast's castle.

My thought

This movie is a 1946's movie. It's why it's in black and white. Therefore, this lack of color darkens the tale and scares the spectator particularly in the night scenes. The Beast appears in the dark with big eyes and a strange look, wearing a gorgeous suit and wearing gloves. During his first appearances, we understand Belle's fright when she discovers her jailer.
In this movie, what is the most remarkable first is the dialogue's quality. It's understandable when we know that it's Jean Cocteau who wrote them. You have to notice that Cocteau is a poet.
Decor is a little dark and misty during the night scenes which creates a strange and mysterious ambience. Beauty's bedroom and her trappings offered by the Beast are gorgeous and luxurious. The Beast tries to stun Belle of beauty to make her forget his ugliness.
Finally, magic is present everywhere in discrete touches: smoke escaping from the Beast's hands, a glove which allows to teleport. The spectator isn't crushed under special effects with none interest and these little touches marvelous a thin film character.

Cocteau offers us a poetic version of Beauty and the Beast. However, the end is a bit confused and Belle is rather cutesy especially in the last part of the tale where she's in love with the Beast. This waste the movie which is also very nice with once again with well-conducted and subtle dialogues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire