lundi 1 janvier 2018

Hello

© 2016 Darkbrume Tous droits réservés. All rights reserved.


Coucou et bienvenue sur mon blog!

Ici, vous retrouverez des actus livres, musique, ciné et mode et plein d'autres encore. Alors bonne visite à tous ! N'oubliez pas de laisser un commentaire pour me dire ce que vous pensez des différents articles proposés sur ce blog et partagez sur les réseaux sociaux !

Hello everybody and welcome on my blog!

Here, you'll find news on various topics like books, music, cinema, fashion... So, enjoy your visit! Don't forget to leave a comment to tell me what you think of the different articles you can find on this blog and share them on the social medias!

lundi 20 mars 2017

L'île des oubliés/The Island, Victoria Hislop

 

Résumé


Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face se dresse Spinalonga, la colonie où l'on envoyait les lépreux... et où son arrière-grand-mère aurait péri.

Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...

Ce que j'en ai pensé


Victoria Hislop nous délivre ici un récit poignant, celui d'une famille crétoise frappée par la lèpre. Un superbe roman qui nous raconte comment vivaient les lépreux sur l'île de Spinalonga, proche de la Crète aux alentours de la Seconde Guerre mondiale. Un roman qui lève le voile sur une maladie terrible qui pouvait défigurer ceux qui en souffraient mais aussi une maladie mal connue. En effet, souvent les lépreux étaient rejetés par crainte d'être contaminé et l'image que l'on s'en fait est celle d'hommes à l'apparence meurtrie et repoussante. Or, la réalité de la lèpre est toute autre. C'est ce que nous découvrons dans ce roman qui nous décrit un village de Spinalonga accueillant voire plus prospère que ceux de la Crète où des lépreux vivaient, certains plus heureux qu'ils ne l'étaient sur le continent mais complètement à l'écart du monde. Nous nous attachons à la famille Petrakis, à Eleni, la mère altruiste et aimante, à Giorgis, le père dévoué et bon, à Maria, la fille douce et au service des autres. Anna, quant à elle, est égoïste et capricieuse. Elle contraste avec sa soeur, Maria, qui a la sympathie du lecteur. La destinée de cette famille est semée d'événements tragiques mais malgré les épreuves, Eleni, Giorgis et Maria profitent des bonheurs que la vie leur offre. Nous admirons les médecins : le Dr Kyristis et le Dr Lapakis et leur dévouement pour leurs patients. Ceux-là sont peut-être fictifs mais il y a bien eu des médecins pour s'occuper des lépreux, des cherchers pour trouver un remède. Et c'est toujours le cas aujourd'hui pour d'autres maladies. je trouve cela fabuleux. C'est une fresque humaine que nous dépeint ce roman. Une très belle lecture dans ce cadre charmant qu'est la Crète. Une lecture très émouvante. J'ai plus d'une fois senti les larmes poindre. Un roman d'autant lus touchant qu'il s'inspire de faits historiques, d'une maladie qui a ravagé des familles entières. 


Summary


On the brink of a life-changing decision, Alexis Fielding longs to find out about her mother's past. But Sofia has never spoken of it. All she admits to is growing up in a small Cretan village before moving to London. When Alexis decides to visit Crete, however, Sofia gives her daughter a letter to take to an old friend, and promises that through her she will learn more.

Arriving in Plaka, Alexis is astonished to see that it lies a stone's throw from the tiny, deserted island of Spinalonga - Greece's former leper colony. Then she finds Fotini, and at last hears the story that Sofia has buried all her life: the tale of her great-grandmother Eleni and her daughters and a family rent by tragedy, war and passion. She discovers how intimately she is connected with the island, and how secrecy holds them all in its powerful grip...

My thought


Victoria Hislop delivers here a poignant account, that of a Cretan family struck by leprosy. A superb novel that tells us how the lepers lived on the island of Spinalonga, near Crete at the time of the Second World War. A novel that uncovers the truth about a terrible disease that can disfigure those who suffer from it but also an poorly known illness. Indeed, often the lepers are rejected because of the fear of being contaminated and the image that immediatly comes to mind is that of men with the a bruised and repulsive appearance. Or, the reality of leprosy is quite different. This is what we discover in this novel that describes a welcoming village of Spinalonga, even more than those of Crete where lepers used to live, some are even happier that they were on the continent but they're still completely away from the world. We get attached to the Petrakis family, to Eleni, the altruistic and loving mother, to Giorgis, the devoted and kind father, to Maria, the sweet girl always at the service of others. Anna, for her part, is selfish and capricious. She contrasts with her sister, Maria, who has the sympathy of the reader. The destiny of this family is a series of tragic events but whatever the trials, Eleni, Giorgis and Maria take advantage of the happiness that life offers them. We admire the doctors: Dr. Kyristis and Dr. Lapakis and their dedication to their patients. These may be fictitious, but there are many doctors to take care of lepers, seekers to find a cure. And it is still the case today for other diseases. I think it's fabulous. It is a human fresco depicted in this novel. A beautiful reading in this charming setting of Crete. A very moving reading. I have more than once felt the tears rise. A novel even more touching as it is inspired by historical facts, a disease that has devastated whole families. 

mardi 28 février 2017

La la land, réalisé par/directed by Damien Chazelle


Synopsis


Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? 

 

Ce que j'en ai pensé


 Mon seul regret est que La la land n'ait pas gagné l'Oscar du meilleur film. Cependant, je n'ai pas vu le film Moonlight, je ne peux donc pas juger. Toujours est-il que La la land est devenu l'un de mes films préférés. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce film est une pépite !
La la land est une merveille visuelle et sonore. Tout est absolument splendide. Ce film est d'une beauté, d'une poésie... Je suis tombée complètement sous le charme de cette comédie musicale. Le jeu des couleurs est absolument incroyable. Les chansons sont irrésistibles. Vous ne pourrez plus vous  empêcher de les écouter en boucle et de les chanter à tue-tête. Quant aux acteurs, ils crèvent l'écran. Emma Stone et Ryan Gosling forment un duo charismatique. Ils sont tous les deux parfaitement en phase avec leur personnage. Ryan Gosling qui a appris à jouer du piano pour ce rôle et qui est celui que l'on entend jouer dans le film est fabuleux. Emma Stone est pétillante et charmeuse, tellement drôle et tellement touchante. Un duo fort et vrai qui nous emporte dans une histoire haute en couleurs, vibrante, une histoire de rêves et d'espoirs. Une histoire qui nous touche profondément avec de l'humour, du bonheur, de la tristesse, des regrets, de l'amour, beaucoup d'amour. Le tout en chansons et en chorégraphies tout simplement superbes ! Vraiment époustouflant ! Vous ne pouvez rester insensible face à une telle merveille. La la land emprunte aux classiques du genre avec des allusions à Chantons sous la pluie ou à Drôle de frimousse. Cependant, cette comédie musicale n'a rien à envier à ses grandes sœurs et dégage une toute nouvelle énergie qui nous ouvre un univers merveilleux. Un véritable enchantement ! 



Synopsis


 A jazz pianist falls for an aspiring actress in Los Angeles.


My thought


My only regret is that La la land did not win the Oscar for best film. However, I did not watch the movie Moonlight, so I can not judge. Still, La la land has become one of my favorite films. Why? Just because this film is a nugget! 
La la land is a visual and sound wonder. Everything is simply splendid. This film is so beautiful, so poetic... I completely fell in love with this musical comedy. The colors are absolutely incredible. The songs are irresistible. You'll find yourself listening to them on repeat and singing them at the top of your lungs. As for the actors, they burst the screen. Emma Stone and Ryan Gosling form a charismatic duo. They are both perfectly in phase with their character. Ryan Gosling who has learned to play the piano for this role and who is the one we can hear play is fabulous. Emma Stone is sparkling and charming, so funny and so touching. A strong and true duo that takes us into a colorful, vibrant story, a story of dreams and hopes. A story that touches us deeply with humor, happiness, sadness, regrets, love, lots of love. All in songs and choreographies simply superb! Really amazing! You can not remain insensitive to such a marvel. La la land borrows from the classics of the genre with allusions to Singin' in the rain or Funny face. However, this musical has nothing to envy its big sisters and releases a whole new energy that opens us a wonderful universe. A real enchantment!

dimanche 12 février 2017

Mince alors ! réalisé par Charlotte de Turckheim



Synopsis


Nina est jeune, jolie et ronde. Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Surtout depuis qu’ils se sont installés à Paris pour monter leur ligne de maillot de bain ultra pointue. Pour tenter de le séduire à nouveau, Nina accepte à contrecœur le cadeau qu'il lui offre : une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le dernier espoir des gros quand on a tout essayé.
Là-bas, elle va faire la connaissance de Sophie, une belle avocate marseillaise qui veut tout contrôler ; son corps, comme son cœur. Emilie, une mère de famille très enveloppée qui clame partout que « Big is beautiful » alors que sa vie amoureuse est à l’arrêt, et que son poids commence à la mettre en danger. La rencontre de ces trois personnalités va déclencher un raz-de-marée.


Ce que j'en ai pensé


Excellente comédie française, drôle à souhait, enlevée par des dialogues explosifs à l'ironie piquante, ce film est parfait pour passer un bon moment en famille. Les personnages sont tous très attachants, drôles et touchants. Ce film est un hymne à la tolérance et à l'estime de soi. C'est une invitation à ne pas se soucier du regard des autres, à apprécier la vie et à être heureux tout simplement. C'est un rappel que nos efforts nous les faisons pour nous et pas pour les autres. Nina, Sophie et Emilie forment un trio qui détonne, atypique certes mais tellement vrai. L'amitié qui se tisse entre ces trois femmes et une amitié dans laquelle nous nous reconnaissons avec des disputes, des mots vrais et blessants échangés mais surtout un soutien sans faille. Les personnages secondaires ne sont pas négligés, au contraire. L'intrigue est très bien menée. On ressort de ce film bien dans sa peau, prêts à croquer la vie à pleine dent et confiants en l'avenir. Un très bon film qui va vous faire rire !

dimanche 29 janvier 2017

L'exception, Audur Ava Olafsdottir


Résumé


Maria sera la dernière femme de la vie de Floki. Le soir du Nouvel An, après onze ans de mariage, ce spécialiste de la théorie du chaos la quitte pour un homme. Sans son mari, Maria ne sait plus trop comment affronter le quotidien. Heureusement, dans la nuit de l'hiver polaire, Perla, charitable voisine, co-auteur de romans policiers, surgit à tout moment pour secourir la belle délaissée... 

Ce que j'en ai pensé


Un coup de cœur pour ce roman écrit par l'auteur de Rosa Candida dont je vous avais déjà parlé sur ce blog. Il s'agit de ce genre de romans que l'on lit en appréciant chaque mot comme on savoure un mets en appréciant chaque bouchée ou comme on admire un tableau en s'attardant sur chaque détail. L'écriture est pure, poétique et rêveuse. Les personnages sont étonnants, subtils, attachants et touchants. 
Maria est la femme parfaite, intelligente, élégante, belle, forte, elle travaille dans l'humanitaire, est une excellente mère et une épouse formidable. Pourtant, Floki, son époux mathématicien, lui annonce le soir du Nouvel An qu'il est homosexuel et qu'il ne peut plus rester avec elle. Maria accuse le coup. Pas d'éclat mais une douleur sourde, une incompréhension, des doutes qui s'installent sur toutes ces années vécues aux côtés de Floki. A-t-elle imaginé leur amour, leur bonheur ? 
Au fil des pages, Maria affronte la douleur et poursuit sa vie de mère, de femme, de fille. A ses côtés un personnage singulier : sa voisine, Perla, écrivaine, psychanalyste et conseillère conjugale. Perla est seule, elle vit pour l'écriture. C'est un personnage étonnant, à la fois rêveur et terre à terre. Elle comprend les choses avec finesse et délicatesse et parle du monde avec philosophie. Entre les deux femmes, se crée un lien très fort, une amitié absolue. Quant au couple de Maria et Floki, il semble indestructible comme si Maria était la femme de la vie de Floki et vice-versa. Malgré leur rupture, ils forment toujours un couple, il s'aiment d'un amour fort, respectueux et profond. C'est une situation étrange, difficile à expliquer mais les mots de l'auteur la rendent limpide, évidente même. Tout ceci nous est narré avec douceur, pudeur et élégance dans un décor islandais hivernal, sauvage et glacial. Un roman superbe porté par une plume à la sensibilité exacerbée qui parle à notre être profond. Une pure merveille. 

dimanche 22 janvier 2017

Lawrence d'Arabie/Lawrence of Arabia, réalisé par/directed by David Lean


Synopsis


En 1916, le jeune officier britannique T. E. Lawrence est chargé d'enquêter sur les révoltes arabes contre l'occupant turc. Celui qu'on appellera plus tard "Lawrence d'Arabie" se range alors du côté des insurgés et, dans les dunes éternelles du désert, organise une guérilla. Personnage brillant mais controversé, il va mener des batailles aux côtés de ses alliés et changer la face d'un empire.


Ce que j'en ai pensé


Ce film s'inspire d'un personnage historique : T. E. Lawrence qui a joué un rôle important dans la révolte arabe. Ce jeune officier britannique est un homme cultivé, il a déjà accumulé beaucoup de connaissances sur le Moyen-Orient grâce à ses voyages et parle l'arabe. T.E. Lawrence a fait de l'archéologie avant d'être envoyé par le gouvernement britannique en mission de reconnaissance au Moyen-Orient suite au début de la première guerre mondiale. Là, il va se rapprocher du prince Fayçal et va mener la révolte arabe en coordonnant les différentes tribus.  
Le film Lawrence d'Arabie s'inspire de l'Histoire mais il ne lui est pas fidèle. Il s'agit avant tout d'un film épique et grandiose qui magnifie dans un premier temps le jeune officier britannique qui devient un personnage illustre suivi par les Arabes qui jusqu'alors étaient un peuple déchiré entre tribus. Nous découvrons un homme intelligent, déterminé, digne, doué d'une force morale hors du commun, diplomate et empathique. Toutes ces qualités vont lui permettre de rallier différentes tribus et de les mener au nom du prince Fayçal. Il sera suivi en particulier par Sherif Ali, le chef des Harith, un homme fataliste mais intelligent. Ensemble ils vont traverser le désert du Nefoud, une fournaise qui jusque-là avait rebuté toute velléité de traversée. Arrivé de l'autre côté, il réussira à rallier les Howeitat menés par Auda, une tribu voleuse et cupide. Leur but : Aqaba, une ville côtière sous domination turque. 
Dans la deuxième partie du film, T. E. Lawrence est ivre de sa gloire. Il se prend pour un prophète. Lui qui jusque-là avait horreur des massacres se transforme en fou sanguinaire lorsque son armée attaque une colonne turque. La guerre et la célébrité l'ont rendu fou, malade. Sherif Ali, toujours à ses côtés, s'inquiète pour lui. Entre les deux hommes est née une amitié indéfectible basée sur une admiration et un respect réciproques. Pourtant au départ, rien ne laissait présager qu'une amitié ait pu se tisser entre ces deux hommes. Cette amitié inventée est l'un des piliers et l'une des relations les plus intéressantes du film.  Dans la seconde partie du film, l'objectif de Lawrence est maintenant Damas qu'il souhaite donner aux Arabes. Lawrence est devenu au fil du film mi-Arabe, mi-britannique. Pourtant, il abandonnera le combat déçu par les Britanniques et les Français qui pensent peu aux intérêts des Arabes sinon aux leurs et également car sa santé mentale est en péril lui qui au départ semblait si droit, si fort. 
Au cours du film, Lawrence aura donc connu une ascension fulgurante jusqu'au statut de héros à la fois pour les Arabes et pour les Occidentaux. Puis, les épreuves, la guerre et son propre succès le feront progressivement descendre de son piédestal. L'humiliation qu'il subit infligée par les Turcs alors qu'il était en mission de reconnaissance déguisé en Arabe sera sans doute l'une des étapes décisives dans sa chute et dans son désir de se retirer. 
Ce film est donc une fresque grandiose qui nous montre la destinée romancée d'un homme qui est resté dans l'Histoire comme un héros de guerre. Un très grand film. 




Synopsis


The story of T.E. Lawrence the English officer who successfully united and lead the diverse, often warring, Arab tribes during World War I in order to fight the Turks. 



My thought


 This film is inspired by a historical figure: T. E. Lawrence who played an important role in the Arab revolt. This young British officer is a cultivated man, he has already accumulated a lot of knowledge about the Middle East through his travels and speaks Arabic. T.E. Lawrence did archeology before being sent by the British government to a reconnaissance mission to the Middle East following the outbreak of the First World War. There he approached Prince Faisal and led the Arab revolt by coordinating the different tribes.The film Lawrence of Arabia is inspired by the History but it is not faithful to it. It is above all an epic and grandiose film that magnifies at first the young British officer who becomes an illustrious personage followed by the Arabs who until then were a people torn between tribes. We discover an intelligent man, determined, dignified, endowed with an extraordinary moral force, diplomatic and empathic. All these qualities will allow him to rally different tribes and lead them in the name of Prince Faisal. He will be followed in particular by Sherif Ali, the leader of the Harith, a fatalistic but intelligent man. Together they crossed the desert of Nefoud, a furnace which had discouraged any attempt to cross it. Arrived on the other side, he managed to rally the Howeitat led by Auda, a thieving and greedy tribe. Their goal: Aqaba, a coastal city under Turkish rule.In the second part of the film, T. E. Lawrence is drunk with his glory. He sees himself as a prophet. He who hitherto had a horror of massacres turns into a bloody fool when his army attacks a Turkish column. War and fame made him mad, ill. Sherif Ali, still at his side, is worried about him. Between the two men was born an unfailing friendship based on reciprocal admiration and respect. Yet at the outset, there was nothing to suggest that a friendship could be forged between these two men. This invented friendship is one of the pillars and one of the most interesting relationships of the film. In the second part of the film, Lawrence's goal is now Damascus, which he wants to give to the Arabs. Lawrence became over the film half-Arab, half-British . Yet he will abandon the struggle disappointed by the British and the French who think little of the interests of Arabs if not theirs and also because his mental health is in danger he who at the beginning seemed so right, so strong.During the film, Lawrence experienced a meteoric rise to the status of a hero for both the Arabs and the Westerners. Then, the trials, the war and his own success will gradually bring him down from his pedestal. The humiliation he suffered inflicted by the Turks while on a reconnaissance mission disguised as Arabic will undoubtedly be one of the decisive steps in his fall and his desire to withdraw.This film is a grandiose fresco that shows us the fictional destiny of a man who has remained in history as a hero of war. A very great movie.

vendredi 13 janvier 2017

(The) Imitation Game, réalisé par/directed by Morten Tyldum


Synopsis


1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable. 


Ce que j'en ai pensé


Dans la même veine qu'Une merveilleuse histoire de temps ou qu'Un homme d'exception, Imitation Game retrace la vie d'un génie, ici, Alan Turing. Mathématicien et cryptologue brillant, il a pour délicate mission de décrypter les messages des allemands qui utilisent une machine sophistiquée qui change de code quotidiennement. Il est pour cette mission accompagné d'un groupe d'autres mathématiciens et hommes brillants recrutés par le gouvernement comme lui. Cependant, Alan Turing est peut-être un génie dans son domaine mais en tant qu'humain , il est détestable, incapable de nouer une relation. Il aura donc beaucoup de difficultés à travailler en équipe, pire à gagner la confiance de ses collègues qui commenceront par le détester. Génie incompris et complètement en décalage avec les autres, Alan Turing s'acharne à mettre au point une machine qui permettrait de décoder les messages des allemands. Perçu comme un fou par ses supérieurs et par ses collègues, il persévérera jusqu'à atteindre son but. Il sera ainsi le précurseur de l'ordinateur et jouera un rôle clé dans le dénouement de la Seconde Guerre mondiale. Il recrutera lui-même par le biais d'une grille de mots croisés publiée dans un journal d'autres jeunes gens brillants parmi eux une jeune femme qui réussira petit à petit à nouer un lien avec Alan Turing et à le sortir de son isolement. Mais Alan Turing n'est pas seulement un homme en marge de la société en raison de son incapacité à communiquer normalement avec ses semblables, c'est aussi un homosexuel. Or, cela est interdit à cette époque en Angleterre. Ceci causera au final la perte d'un grand homme. Un très beau film porté par des acteurs talentueux : le charismatique Benedict Cumberbatch, la belle Keira Knightley, le fier Matthew Goode.. J'adore ce style de films empreints d'histoire, d'élégance anglaise, très "old school". Imitation Game c'est le portrait d'un homme brillant mais solitaire et hautain. Le tableau historique d'un homme hors du commun. A voir absolument.



Synopsis


During World War II, mathematician Alan Turing tries to crack the enigma code with help from fellow mathematicians.


My thought


 In the same vein as The theory of everything or as A beautiful mind, The Imitation Game traces the life of a genius, here, Alan Turing. Mathematician and brilliant cryptologist, he has the delicate mission of decoding messages from Germans who use a sophisticated machine that change code on a daily basis. He is for this mission accompanied by a group of other mathematicians and brilliant men recruited by the government like him. However, Alan Turing may be a genius in his field but as a human he is detestable, unable to build a relationship. He will therefore have great difficulty working as a team, gaining the confidence of colleagues who begin by detesting him. A misunderstood genius and completely out of step with others, Alan Turing strives to develop a machine that can decode the messages of the Germans. Perceived as a madman by his superiors and by his colleagues, he will persevere. He will thus be the precursor of the computer and will play a key role in the outcome of the Second World War. He himself will recruit through a grid of crossword puzzles published in a newspaper other brilliant young people, among them, a young woman who will gradually succeed in establishing a link with Alan Turing and realising him of his isolation. But Alan Turing is not only a man on the margins of society because of his inability to communicate normally with his fellow men, he is also a homosexual. Or, this is forbidden at this time in England. This is the cause of the loss of a great man. A beautiful film by talented actors: the charismatic Benedict Cumberbatch, the beautiful Keira Knightley, the proud Matthew Goode... I love these kinds of films of history and english elegance, very "old school"... This film is the portrait of a brilliant but lonely and haughty man. The historical picture of an extraordinary man. A must seen.